Les 3 types de panneaux photovoltaïques

De nos jours, l’utilisation de panneaux solaires est en vogue. Non seulement l’appel à préserver l’environnement oblige, mais c’est surtout la hausse constante du prix de l’énergie électrique qui oblige les consommateurs à passer à cette conversion. Par ailleurs, il faut savoir qu’il existe 3 types de panneaux solaires, à savoir le monocristallin, le polycristallin ainsi que celui à couche mince. Il faut savoir que les panneaux à utiliser dépendent de l’installation à envisager ainsi que des performances recherchées.

Les panneaux solaires polycristallins !

Il est connu que les panneaux solaires sont constitués de plaquettes de silicium disposées en colonnes et en largeur. Cependant, la différence entre les modèles réside dans la composition du silicium en question. Dans le cas du polycristallin, la plaquette est formée de plusieurs cristaux de silicium différents. Ainsi, le panneau solaire polycristallin ou multicristallin est particulièrement adapté aux installations nécessitant moins de performances et de rendement comme les fermes solaires. Avantageusement, le coût d’installation de ces derniers est faible par rapport aux autres types de panneaux.

Les panneaux solaires monocristallins !

Comme le panneau solaire polycristallin, le panneau monocristallin est également formé de plaquettes de silicium. Les plaquettes dudit panneau sont ensuite enveloppées dans des feuilles de verre et encadrées. Ce qui différencie le panneau solaire monocristallin du panneau polycristallin est le fait que la plaquette de ce dernier est découpée dans un seul bloc de cristal de silicium. Étant formé d’un seul bloc, ce panneau est idéal pour les installations nécessitant plus de rendement et de performance. C’est dire qu’il parvient à répondre aux besoins en électricité de certaines maisons rurales. Toutefois, son coût d’installation est plus élevé que celui du premier type.

Les panneaux à couches minces !

Il est vrai que les panneaux à couche mince sont constitués de silicium. Cependant, contrairement aux panneaux polycristallins et monocristallins, les composants en silicium de ces derniers sont non cristallins. Cela dit, le silicium de ces panneaux n’est pas solide. Quant à leurs versions, il existe 2 variantes dont la version simple ou la version multijonction. Pour produire de l’électricité, ils sont placés sur du verre, du métal ou du plastique. Il faut noter que ce système correspond à des utilisations simples et basiques. En effet, les perspectives d’application des panneaux à couches minces se situent principalement dans le domaine de l’habitat. Afin d’augmenter les performances des systèmes à couches minces, il suffit de superposer les couches avec une seule jonction.

Avantages et inconvénients de l’énergie solaire
Une climatisation à l’énergie solaire, est-ce possible ?